Convention article 8 Le pharmacien acteur de l'écologie

« Les enjeux écologiques et de développement durable ainsi que l'implication des pharmaciens dans la limitation de l'impact environnemental de leur activité constituent une priorité pour les partenaires conventionnels. »

Pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés, il faudrait atteindre 3,4 tonnes de CO2 par personne et par an à l’horizon 2050. Actuellement le nombre de tonnes de CO2 par an et par personne est de :

  • 20,8 en Amérique du Nord
  • 9,9 en Russie et Asie centrale
  • 9,7 en Europe
  • 8,6 en Asie de l’Est
  • 7,4 en Afrique du Nord et moyen Orient
  • 4,8 en Amérique latine
  • 2,6 en Asie du Sud et du Sud Est
  • 1,6 en Afrique subsaharienne

Atteindre la neutralité carbone en 2050 ne sera possible qu’à condition que le monde réussisse à décorréler l’évolution du produit intérieur brut des émissions de CO₂. Peut-on continuer à produire et à consommer plus sans polluer la planète ? Le pari est audacieux, mais pas impossible. Au sein de l’UE, en particulier, les émissions de CO2 ont atteint un pic à la fin des années 1970. Grâce aux progrès technologiques, aux efforts déployés pour diminuer l’intensité énergétique de l’appareil productif, mais aussi en raison du poids croissant des services dans l’économie, elles ont, depuis, diminué d’environ 25 %, tandis que les Etats membres ont continué à prospérer. Pour qu’il y ait un effet tangible sur le climat, le découplage doit s’opérer au niveau mondial.

Dans ce cadre, le pharmacien « Éco-citoyen » peut réaliser un projet pour son officine impliquant le cas échéant l'ensemble de son équipe aux éco-gestes :

  • Ampoules basse consommation
  • Extinction des lumières dans les lieux ou les périodes vides
  • Réduction des déchets d’emballage
  • Limitation des impressions papier
  • Utilisation de produits à faible impact environnemental exempts de composants classés comme nocifs pour la santé
  • Commander local pour optimiser les distances et les nombres de livraisons
  • Implication dans les filières de collectes de médicaments non utilisés ou les Déchets d’Activité de Soins à risques Infectieux

 Le pharmacien, professionnel dispensateur doit :

  • Sensibiliser les patient(e)s au gaspillage
  • Ne délivrer que les justes quantités de médicaments
  • Limiter les impacts environnementaux des produit de santé qu’il délivre

Sources : https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/05/30/sobriete-energetique-le-difficile-decouplage-entre-activite-economique-et-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre_6128159_3234.html

                          

Il y a 113 invités et aucun membre en ligne

  • Utilisateurs inscrits 11
  • Articles 91

Qui sommes nous ?

Nous contacter

© 2017 - 2022 Infopraxie pour fedeouest.org